rollerderbylarochelle@gmail.com

Le roller derby, c’est quoi?

Le roller derby est un sport collectif de contact, de vitesse et de stratégies majoritairement féminin. C’est un sport qui se pratique en équipe sur des rollers quad (appelés aussi patins à roulettes) en évoluant sur une piste ovale.

 

Un peu d’histoire !
Sans titre-1Apparue dans les années 1930 aux Etats-Unis, d’abord affublée du nom de “catch sur roller” en raison des contacts rugueux qui égrenaient les rencontres, la discipline a connu son age d’or dans les années 60 avant de se dissiper à partir des années 80 et de renaître à l’orée des années 2000 sous une forme plus moderne telle qu’on la connait aujourd’hui.

 

 

 

 

Fini l’histoire et place au jeu !

Un match est divisé en deux périodes de 30 minutes. Celles-ci sont caractérisées par des phases de jeu appelées ” jams ” allant jusqu’à 2 minutes maximum et séparées par un temps de repos de 30 secondes.

Les équipes se composent de 14 joueur·se·s maximum. Chaque équipe aligne sur le terrain 5 joueur·se·s. Parmi ces 5 joueur·se·s, 1 jammeur·se et 4 bloqueur·se·s.

Le rôle du jammer·euse est de marquer les points. Il marque un point par bloqueur·se adverse dépassé·e, mais attention, il ne doit ni tomber ni sortir de la piste ! Le rôle des bloqueur·ses est d’empêcher le jammer·euse de les dépasser et de faciliter le passage de leur propre jammeur·se.

L’équipe ayant comptabilisée plus de points à la fin du match remporte celui-ci.

 

Concrêtement comment ça se passe ?

Au premier coup de sifflet, tous·tes les joueur·se·s peuvent commencer à patiner. Les jammeur·se·s doivent dépasser ” le pack “(défini comme le regroupement du plus grand nombre de bloqueur·se·s des deux équipes). Le·a premier·ère à avoir légalement dépassé tous·tes les joueur·se·s sur la piste ne marque pas de point mais gagne un pouvoir stratégique  : celui de pouvoir arrêter le jam à tout instant (avant les deux minutes maximales), on le·a qualifie alors de “lead jammeur·se “.

Une fois le premier passage effectué, les jammeur·se·s essayent de traverser le plus de fois possible le pack pour marquer le plus de points. Cela parait simple, mais les bloqueur·se·s sont là pour compliquer le passage en se servant de coups de hanches et d’épaules pour faire chuter leurs adversaires, les gêner et les ralentir dans leur progression.

Mais attention, le roller derby est un sport très règlementé et pour cela nous pouvons nous appuyer sur nos officiel·le·s !

 

Les officiel·le·s : mais qui sont iels ?

officials

Chaque match doit être encadré par des arbitres (referees) en patins (entre trois et sept), et des officiel·le·s à pied (au minimum six) chargé·e·s de faire respecter les rêgles et de s’assurer du bon déroulement du jeu.

Ce sont les garants de la sécurité des joueur·se·s. Ils sont dotés de connaissances sur le sport et d’un grand pouvoir de lucidité !

Les arbitres peuvent distribuer des pénalités aux joueur·se·s : une faute équivaut à une suspension de 30 secondes en prison. Un·e joueur·se peut en bloquer un·e autre légalement en utilisant les parties de son corps au-dessus de la mi-cuisse en excluant les avant-bras, les mains et la tete. Il est interdit de bloquer dans le dos, de faire des croche-pieds, de tomber volontairement devant un·e autre patineur·se, d’utiliser les coudes, d’accrocher ou de tirer un·e joueur·se adverse, ainsi que de bloquer un·e joueur·se ”  out of play ”  (hors jeu), c’est à dire se situant à plus de six mêtres du pack, devant ou derrière.

Les NSO : Non Skating Officials, sont les arbitres sans patins. Ils sont là pour seconder les Referees et permettre que le jeu se déroule sans encombre ; c’est notamment eux qui comptabilisent les points et les fautes en collaboration avec les Referees, c’est aussi eux qui sont garants du temps et de la fameuse ”  penalty box “. Comme vous l’aurez compris, il n’y a pas de match sans arbitres et cette équipe est tout aussi importante que celle des joueur·se·s.

Les patins utilisés doivent obligatoirement etre des quads (patins ” old school ” avec deux rangées de deux roues non alignées). Le port d’un casque, de protèges poignets, de genouillères, de coudières et d’un protège dents est obligatoire.

 

Les minimums skills:
Les ” skills ” sont un ensemble de règles définies par la WFTDA mélangeant la sécurité, la technique ainsi que les compétences propres au Roller Derby, comme savoir cogner, tomber, slalomer dans un pack, sauter, et bien sur freiner, patiner avec fluidité, ne pas gesticuler, etc… Tout·e joueur·se qui veut faire des matchs, doit les passer avec succès.